Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

mardi 27 septembre 2022
Projets prodij / Prodij TJAM / Afrique / Togo-Dzogbegan : parce que la vue c'est important!

Togo-Dzogbegan : parce que la vue c'est important!

Écrit par 

Membres de l'association ACTES (Association de Coopération avec les Territoires africains pour l'Education et la Santé), nous sommes 4 étudiants en deuxième année de médecine à Lyon Sud de 19 à 21 ans à nous rendre au Togo du 22 juillet au 17 août dans la ville de Kpalimé et le village de Dzogbegan afin de terminer un projet de solidarité internationale entamé il y a 6 ans qui comprend un stage de découverte de la pratique hospitalière dans une clinique et à l'hôpital publique de Kpalimé (assez grande ville) et la construction d'un dispensaire ophtalmologique dans le petit village de Dzogbegan dans les hauts plateaux du Togo où les soins de ce type sont très peu accessibles pour la population locale en raison de leur prix et de la distance à parcourir pour trouver ces soins. Le déficit visuel qui pour nous parait banal en raison de la facilité de l'accès aux corrections de type lunettes ou lentilles peut au Togo devenir un réel handicap avec tout un enjeu économique et social en raison de l'inaccessibilité de ces soins considérés comme un luxe. Or nous savons très bien que si ceux-ci ne sont pas corrigés ils ne font souvent qu'empire, c'est pourquoi de nombreux togolais finissent par souffrir de cessité. C'est pourquoi nous tachons de construire un dispensaire avec un coût abordable pour les populations.


Je vous laisse découvrir plus en détails le programme de notre séjour et ses enjeux dans l'attente de pouvoir vous raconter son déroulement...

      

  • Le stage hospitalier

Nous allons dans un premier temps effectuer un stage hospitalier dans la ville de Kpalimé. Ce stage de 10 jours qui ne rentre pas dans le cadre de nos stages universitaires obligatoires est principalement un stage d’observation nous permettant de découvrir une autre vision et une autre pratique de la médecine, des maladies tropicales mal abordées en France ainsi qu’une meilleure approche des administrations articulant le système de santé togolais. Avec les stages que nous avons déjà réalisés en France nous pouvons apporter notre aide dans la mesure de nos connaissances, en suivant et respectant les pratiques locales.

            Ce stage est l’occasion d’effectuer un véritable échange avec les équipes de soins togolaises afin de relativiser et d’enrichir notre pratique personnelle.

       Nous souhaitons également profiter de ce stage pour étudier certains aspects particuliers comme l’hygiène en milieu hospitalier, la prise en charge d’un patient fébrile (du nourrisson au vieillard), la formation des différents soignants, la médecine d’urgence togolaise en comparaison avec nos structures, nos moyens et nos pratiques françaises afin de pouvoir éventuellement en faire un retour à nos camarades étudiants en santé français.

        De plus, il nous est indispensable de mieux cerner le fonctionnement du système de santé togolais et de prendre en considération les différentes manières d’exercer la médecine pour pouvoir assurer au mieux la prise en charge des patients et le bon fonctionnement du dispensaire.

 

        * Notre séjour au village de Dzogbegan

Nous allons ensuite passer 15 jours dans le village de Dzogbegan où nous allons achever la construction et la mise en place de la gestion d’un dispensaire ophtalmologique.  Ce projet mené depuis 6 ans est réalisé en étroite collaboration avec notre partenaire local Basile Dakey vivant en France mais originaire du village et retournant sur place assez fréquemment.

        Les travaux qui ont commencé en 2006/2007 sont presque achevés, cependant, il reste à meubler le dispensaire (tables, chaises de bureau, meubles de rangement, lit),  à construire une clôture d’enceinte et des sanitaires. Le raccordement en adduction d’eau et d’électricité reste également à effectuer. Tous ces travaux sont réalisés en collaboration avec les villageois et les artisans locaux ; notre participation personnelle s’effectuera dans la mesure de nos capacités.

        Le matériel médical est déjà en partie acheminé, en revanche il nous reste à constituer un stock de montures de lunettes et à transporter des appareils spécifiques à l’adaptation des verres de lunettes qui ont été généreusement donnés par des particuliers en France.

        De plus, il nous faut mettre en place la gestion, l’organisation et le suivi du dispensaire. L’équipe précédente a effectué une élection au sein du village afin de nommer un comité de gestion du dispensaire en partenariat avec le CVD. Il nous importe désormais de terminer les démarches administratives avec l’état pour pouvoir faire fonctionner le dispensaire. L’ophtalmologiste qui va reprendre le dispensaire a besoin de se trouver un successeur, par conséquent il faut qu’on entame le dialogue avec lui pour organiser la formation actualisée d’un jeune disciple. Nous devons également fixer le prix des soins afin que ceux-ci soient abordables par la population, permettent de rémunérer l’ophtalmologiste et de payer les charges.

          Il est prévu d’animer des journées de sensibilisation autour de thèmes comme le paludisme (qui fait des ravages dans cette zone), le diabète (en recrudescence en afrique de l'Ouest) et le SIDA/VIH (sur lequel ils sont déjà bien informés). Les habitant ayant déjà été informés au préalable, il s’agirait de refaire le point avec eux et de faire un échange autour de ces trois sujets en s’intéressant particulièrement à leur représentation de ces pathologies, ainsi qu’à leurs prises en charge à l’hôpital ou en dispensaire.

       Nous allons également profiter de notre séjour dans le village pour rencontrer la population locale, partager leur quotidien en vue de mieux nous imprégner de leur culture. Nous envisageons de tourner un reportage vidéo sur une journée typique pour les femmes et les hommes au Togo avec l’accord de la population locale. De plus nous souhaiterions organiser une journée sportive afin de rassembler les villageois en particulier les enfants et de pouvoir ouvrir plus simplement le dialogue avec tout le monde. Enfin il pourrait être très convivial d’organiser une soirée franco-togolaise avec partage de spécialités culinaires, de danses et de chansons typiques de nos régions respectives.


 

Informations supplémentaires

  • Arrondissement: Hors Lyon
  • Date de commission: jeudi, 24 mai 2012
  • Statut du projet: En préparation
Lu 1676 fois
Floriane Socchi

Membre de l'association ACTES (Association de Coopération avec les Territoires Africains pour l'Education et la Santé) je suis chef du projet de solidarité internationale Togo-Dzogbegan 2011/2012. Nous sommes une équipe 4 étudiants de 19 à 21 ans en deuxième année de médecine à Lyon Sud à conduire ce projet qui consiste en un stage hospitalier non obligatoire et en la construction d'un dispensaire ophtalmologique dans le petit village de Dzogbegan au Togo. Nous souhaitons également donner à ce projet tout un versant culturel par de nombreux échanges avec la population locale.

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site