Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

samedi 1 octobre 2022
Projets prodij / Prodij / Autres / Elodie R.
Elodie R.

Elodie R.

Etudiante en 4e année à l'Institut d'études politiques de Lyon et en 3e année de Droit privé à Lyon 3.

Il s'agit d'un voyage en solitaire d'un mois (juillet 2012) dans plusieurs villes du Nord-Ouest de la Russie, représentant trois espaces géographiques : villes régionales (Pskov, Novgorod), campagne (environs de Pskov, Xvoinaya dans l'oblast de Novgorod) et capitales (Saint-Pétersbourg, « capitale culturelle », et Moscou, capitale politique et économique).

 cartey

Si je souhaite séjourner dans ces trois espaces, c'est pour tenter de comprendre les problématiques russes d'exode rural et d'urbanisation. La Russie se distingue par son immensité (elle est le plus grand pays du monde) ; la population est pourtant répartie très inégalement, concentrée dans les villes de la « Russie européenne ». Avec une densité de 8.5 habitants par km² et un taux d'urbanisation de 73%, la Russie connaît un phénomène d'exode rural très marqué. Il s'explique notamment par des facteurs historiques : les dirigeants de l'Union soviétique encourageaient le regroupement autour des centres urbains industriels (logique d'industrialisation ex nihilo de la Russie) et les facteurs humains de production étaient répartis de façon autoritaire suivant les besoins de l'économie soviétique.

C'est pourquoi de nombreuses familles russes sont aujourd'hui « éclatées » aux quatre coins de la Russie. Un Soviétique né au Kazakhstan peut ainsi avoir servi en Ukraine pendant la Seconde Guerre mondiale, sa fille peut être née à Kiev puis avoir étudié à Moscou, pour être affectée sur un poste à Novgorod, où elle a fondé une famille.

Les campagnes profondes (gloubinka) ont été largement abandonnées par les Russes ; a priori, elles se caractérisent par le vieillissement de la population, l'alcoolisme généralisé, le chômage, le dénuement matériel, l'isolement. Les jeunes préfèrent étudier et travailler dans des villes régionales voire dans les capitales. Il semble toutefois que certaines zones rurales connaissent un renouveau saisonnier grâce aux datchas, résidences d'été de citadins russes.

 

Il s'agit donc d'étudier l'éclatement des familles russes ainsi que de comparer les conditions de vie dans les trois espaces géographiques. Mon projet repose sur la rencontre des Russes (contactés via le site Couchsurfing) : ce sont eux qui me parleront de leur région, de leur histoire familiale, en anglais ou en russe. A Moscou et Saint-Pétersbourg, je rencontrerai des personnes venant de Vladivostok, Novossibirsk, Mourmansk ou encore Tchernobyl ; à Pskov, à Novgorod et dans la campagne environnante, ce seront des Russes qui ont choisi de demeurer dans leur région d'origine.

 

Un carnet de croquis sera réalisé pendant ce périple. D'autres opérations de valorisation sont en projet.

Budget total : 1380 €, avec le soutien des bourses Zellidja et du dispositif PRODIJ de la Ville de Lyon.

projet terminé. Pour en savoir plus

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site