Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

samedi 1 octobre 2022

Médée

Écrit par 

   Egon Schiele                                 Médée


Pourquoi Médée ?

Ecrire Médée c'est croire que derrière un geste il y a des immensités de matières qui entrent en choc, que dans l'anodin s'entend le tragique, et qu'il faut laisser faire, laisser à l'aléatoire chaque geste, chaque mot, pour que le mythe aussi bouge.

On pourrait approcher  cette femme en lui construisant un autel, un bûcher, des fers et des lances, oui on pourrait : mais viendrait-elle vraiment? On pourrait la faire apparaître ailleurs dans un autre temps, un autre lieu, l'adapter un peu à notre taille, à nous même. Mais Le mythe est là déjà. Le replacer de force s'est l'éloigner, c'est s'en tenir à un folklore, à de la pacotille. Comme le vide appelle le plein c'est en se dépouillant que l'écriture laissera la place à Médée.

L'histoire de Médée est celle d'une reine, d'une étrangère, d'une magicienne, d'une mère, d'une meurtrière, d'une fille, d'une sœur, d'une amante, d'une épouse, réduites à un crime. Tout n'est qu'anecdote autour de ça. Chaque événement la rapproche du meurtre de ses enfants.

Si on pouvait saisir cet instant où ça vacille encore, cet instant avant le mythe, cet instant avant que le miracle ait lieu, avant que s'abolisse la contradiction, ce moment d'avant l'acte.

Nous croyons qu'il faut préférer la femme à Médée afin de raviver le mythe, afin de l'exhorter, lui, à se souvenir.


Et sur scène ?

    Une femme voudrait se raconter. Mais elle n'arrive pas à parler. Pourtant elle voudrait se dire, se raconter, nous raconter son histoire d'amour avec un 'Il', sa jalousie et son abandon ;  nous raconter Petrouchka, son enfance, et sa maison qui lui manque –et l'ombre du personnage mythologique grossit ; nous raconter ses souvenirs, ses souffrances, ses rêves, ses aspirations, ses émotions passées, présentes et à venir –et l'ombre mythologique se défait et se dissout dans la matière vive des mots.

Une femme voudrait se raconter, et une deuxième femme. Peut-être une allégorie du mythe, une incarnation de l'inconscient, une mémoire ; l'ombre en tout cas de cette parole qu'elle initie, contredit, rature, arrête. Elle est celle qui fait parler , qui ouvre la parole, qui fait se raconter Médée. A partir de photos, de textes, d'objets, de sons, de lieux : matière à jeu de la femme-ombre, matière à mots de Médée. Et elle a une heure, la femme-ombre, pas une minute de plus, pour faire parler cette Médée qui décidément se tait.

L'équipe

Amélie Hennes, commédienne

George-Antoine Labaye, créateur lumières

Elodie Muselle, mise en scène

Louise Mutabazi, plasticienne

Pierre-Damien Traverso, assistant à la mis en scène

 

Où venir nous voir ?

A l'   Espace 44 , du    21 au 6 Janvier 2014.


Réservations :

www.espace44.com // 04 78 39 79 71

44 rue Burdeau 69001 LYON

 

Informations supplémentaires

  • Arrondissement: 1er
  • Date de commission: mercredi, 25 avril 2012
  • Statut du projet: En préparation
Lu 3032 fois

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site