Prodijplein128 

ban prodij_copie_copie 

La Ville de Lyon soutient les projets des jeunes

mardi 27 septembre 2022
Projets prodij / Prodij / Musique / Nicolas Salmon
Nicolas Salmon

Nicolas Salmon

jeudi, 10 mai 2012 16:24

Ecole Lyonnaise des Cuivres

L’Ecole Lyonnaise des Cuivres a ouvert ses portes en janvier 2010 dans le 9ème arrondissement de Lyon.

Le projet de l’ELC est parti d’un premier constat très simple : il y a un important décalage entre la demande et l’offre en matière d’enseignement musical.

Lorsque j’ai créé l’Ecole Lyonnaise des Cuivres, je souhaitais créer une structure entièrement dédiée à la pratique amateur des cuivres, et en adéquation avec la demande actuelle.

Pour répondre à cette demande, l’enseignement collectif me semblait pertinent.

Je me suis appuyé sur le modèle de l’Ecole Nantaise des Cuivres, créée en janvier 2004, qui avait aussi cette volonté de remettre la pratique collective au cœur de l’enseignement musical.

La dimension collective est un moyen pour l’ELC de véhiculer avant tout des valeurs sociales.

Pourquoi le collectif?

On se regroupe aussi pour être plus fort, plus efficace, pour être en sécurité…

Le groupe est un environnement propice à l’échange.

Donc à travers cette démarche collective naissent des relations entre les élèves. Des relations qui vont toucher à la fois au côté “identitaire” de l’élève, à savoir comment il se reconnaît dans ce qu’il fait, comment il se reconnaît dans l’autre et comment il s’insère dans une démarche collective ; ainsi que des relations d’“altérité”, tous les élèves sont différents, ont leur histoire, leur savoirs, leur goûts, et donc enrichissent le groupe par ce qu’ils sont.

L’ELC est un environnement dans lequel une certaine ouverture est nécessaire, une ouverture aux différences, et qui promeut la tolérance. Des conditions sine qua non à l’apprentissage collectif.

Il ne faut pas oublier que ce qui rassemble tous ces élèves est une passion commune pour une famille d’instruments ainsi que l’envie de partager et de se faire plaisir en jouant d’un instrument, ensemble.

La dimension collective est le premier élément de motivation des nouveaux élèves (enfants et adultes), et qui le sera tout au long de leur apprentissage.

Dans la pratique, il y a des ateliers d’éveil musical pour les enfants de 3 à 6 ans, des ateliers enfants, pour des élèves de 7 à 12 ans, des ateliers ado, pour des jeunes de 13 à 17 ans, et des ateliers adultes à partir de 18 ans. Ces tranches d’âge sont à titre indicatif.

Il y a ensuite pour chaque tranche d’âge une répartition par niveau : débutant, intermédiaire, avancé.

Un atelier dure 1h30, il est constitué en moyenne d’une douzaine d’élèves, sensiblement du même niveau, et tous instruments confondus.

L’atelier se déroule en présence de 1 à 3 professeurs d’instruments différents (par exemple : trompette, trombone, tuba), selon le nombre d’élèves.

La formation musicale est assurée par les professeurs. Donc les notions théoriques sont abordées progressivement, et toujours en lien avec la pratique. Parfois nous n’aurons besoin que de très peu de théorie durant un cours et d’autre fois la quasi totalité du cours sera consacrée à cela.

La lecture et l’écriture de la musique étant liée, nous faisons aussi écrire les élèves.

Nous développons aussi une méthode progressive pour les débutants, qui fonctionne avec un accompagnement sonore. L’accompagnement sonore se révèle être très efficace car il met les élèves dans une ambiance propice à se jeter à l’eau, qui facilite l’émission des premiers sons, tout en commençant de former leur oreille.

Le fait d’être plusieurs professeurs à enseigner simultanément permet une grande souplesse dans la gestion du cours et du groupe. Cette souplesse est indispensable pour ne laisser aucun élève de côté. Un atelier est dirigé par un des professeurs et le ou les autres professeurs présents gravites autour du groupe tout en veillant sur chacun des élèves. Les professeurs « satellites » complètent et enrichissent les propos du professeur principal. Ce qui permet finalement de proposer un enseignement à la fois très riche et pour autant accessible à tous, du fait de la présence de plusieurs professeurs.

En conclusion, je dirais qu’en plus de la richesse pédagogique qu'apporte la dimension collective, c’est un moyen pour l'ELC de véhiculer des valeurs sociales, de transmettre à travers un savoir-faire un savoir-être.

D’autre part l’Ecole Lyonnaise des Cuivres souhaite ne pas enfermer ses élèves sous une étiquette "amateur" mais simplement construire des musiciens passionnés.

L’Ecole Lyonnaise des Cuivres est peut être une pièce manquante du puzzle de l’enseignement musical.

Retrouvez-nous sur facebook

facebook-icone-5764-32

PRODIJ LYON


Rechercher sur le site